Fibre FTTH : tout ce qu’il faut savoir !

Le FTTH en France s’est développé depuis les années 1980 pour répondre aux exigences croissantes du monde moderne en matière de réseaux et d’accès internet.

De nombreux câbles en fibre optique mis en œuvre dans les années 80, grâce à des investissements publics et privés, sont encore utilisés aujourd’hui ; ce qui témoigne de leur pérennité dans le temps. Depuis ces années, la technologie de la fibre optique est devenue plus simple à installer ; et moins chère qu’auparavant.

Aujourd’hui, l’utilisation de solutions FTTH et de la fibre optique continue de progresser.

 

Fibre FTTH  tout ce qu'il faut savoir

 

Qu’est ce que Fiber To The Home ? Définition du FTTH !

La Fiber To The Home ou fibre optique jusqu’au domicile (FTTH), est l’installation et l’utilisation de la fibre optique à partir d’un point central directement vers des bâtiments individuels tels que des résidences ; ainsi que des immeubles d’habitation et des entreprises pour fournir un accès internet à haut débit. La FTTH augmente considérablement les vitesses de connexion disponibles pour les utilisateurs d’ordinateurs ; par rapport aux technologies autrefois utilisées dans la plupart des endroits. En outre, elle permet de transporter de grandes quantités de données à la vitesse de la lumière.

Le FTTH promet des vitesses de connexion allant jusqu’à 100 mégabits par seconde (Mbps) ; permettant de proposer des services de communications électroniques à très haut débit en situation fixe. Ces vitesses sont 20 à 100 fois plus rapides que celles d’un modem câble ; ou d’une connexion DSL (Digital Subscriber Line) classique.

La mise en œuvre du FTTH, projet à l’échelle nationale, est coûteuse car elle nécessite l’installation de nouveaux câbles sur les « derniers liens » entre les câbles fibre optique existants et les utilisateurs individuels. La maîtrise d’ouvrage est titanesque nécessitant une cohésion sans faille !

Certaines communautés disposent actuellement du service FTTC (Fiber To The Curb). Le terme FTTC désigne l’installation et l’utilisation d’un câble à fibre optique jusqu’aux trottoirs près des habitations ou des entreprises ; un support en « cuivre » transportant les signaux entre le trottoir et les utilisateurs finaux.

 

Découvrez nos offres FTTH Pro

Testez votre éligibilité à la fibre

 

FTTH, comment ca marche ?

La caractéristique principale du FTTH est qu’il connecte la fibre optique directement aux bâtiments par fibrage vertical. Elle utilise la fibre optique de bout en bout pour la plupart ou la totalité des télécommunications du dernier kilomètre. Une ligne FTTH transmet les données à l’aide de signaux lumineux pour obtenir des performances supérieures.

 

Branchements FTTH

Les réseaux d’accès FTTH sont essentiellement structurés de la manière suivante.

D’abord, les câbles de fibre optique partent d’un bureau central. Ensuite, ils passent par un concentrateur de distribution de fibre (FDH), puis par un point d’accès au réseau (NAP). Enfin, ils arrivent dans le foyer ou local par un terminal qui sert de boîte de jonction. Ce raccordement est la plupart du temps réalisé via un fibrage vertical dans les immeubles.

 

Architecture FTTH, Cable FTTH, Prise FTTH

Deux types de systèmes permettent aux câbles en fibre optique de transmettre des données par la lumière, rendant ainsi le FTTH effectif. Il s’agit des réseaux optiques actifs (AON) et des systèmes de couplage passifs (PON).

Les AON utilisent des équipements de commutation alimentés électriquement pour diriger activement les signaux vers des utilisateurs spécifiques. Ensuite, les PON utilisent des séparateurs optiques pour diriger le signal au lieu de commutateurs électriques. Ce qui signifie que les utilisateurs de PON n’ont besoin que d’un équipement électrique à l’extrémité réceptrice du réseau.

Les deux types sont utilisés dans les implémentations FTTH et chacun a ses avantages. Mais la plupart des implémentations FTTH utilisent les PON car ils sont moins chers à installer et offrent de hautes performances. La topologie de réseau des PONs est la suivante :

– Un terminal de ligne optique (OLT) au bureau central du fournisseur.

– Des unités de réseau optique (ONU) plus proches des locaux de l’utilisateur final.

– Un réseau de distribution optique (ODN) entre l’OLT et l’ONU pour diviser et distribuer le signal voyageant le long du PON.

 

La FTTH P2P

L’architecture point à point (P2P) comporte un commutateur central qui se connecte par des câbles à fibre optique à un commutateur d’agrégation aux points de mutualisation. Un point de mutualisation permet d’atteindre environ 1 000 logements selon l’ARCEP. 

Ces emplacements sont, par exemple, les armoires de rue. Les commutateurs d’agrégation sont dotés de nombreux ports en fibre optique. Chaque port se connecte directement à un ONT (Optical Network Termination points) placé dans les localités résidentielles à l’aide de câbles en fibre optique. En général, ces nœuds de raccordement optique se trouvent dans les pôles urbains ; juste à l’extérieur du domicile de l’abonné, au pied de l’immeuble, ou même à l’intérieur dans certains cas.

Comme nous le disions précédemment, un fibrage vertical sera réalisé pour raccorder la fibre optique depuis le point de mutualisation (PM) jusque chez le client. 

 

Le P2M / réseau optique passif (PON)

Ensuite, l’architecture point à multipoint (P2M) / réseau optique passif (PON) est la même ; sauf au niveau des points de distribution. Au lieu des commutateurs actifs avec ports fibre, on utilise des répartiteurs passifs. Ces splitters ne nécessitent aucune alimentation électrique. Ils peuvent diviser un signal optique en 32, 64 ou même 128 connexions partagées.

Le même signal est transmis aux domiciles des abonnés au-delà du splitter. Mais chaque ONT de chaque maison sait comment déchiffrer l’information qui lui est destinée. Bien entendu, les ONT utilisés dans la fibre P2P sont différents de ceux utilisés dans le P2M et la bande passante totale est partagée entre toutes ces connexions partagées.

Il existe différents types de PON – tels que le GPON, plus utilisé en Amérique, l’EPON, plus utilisé en Asie, etc.

 

Pourquoi le FTTH ?

Le principal avantage d’un accès internet FTTH est l’augmentation des performances du réseau, notamment des vitesses plus élevées sur une longue distance, que l’ancienne méthode utilisant des câbles coaxiaux, des conducteurs à paires torsadées et le DSL ne peut atteindre.

En raison de sa bande passante nettement supérieure, la fibre FTTH est considérée par les experts comme la meilleure technologie pour répondre aux demandes des consommateurs en matière de réseau dans les décennies à venir. Voici quelques avantages qui en découlent :

  • Une ligne FTTH offre une meilleure performance pour le streaming vidéo haute définition sur des applications comme YouTube.
  • Permet de multiples mises à niveau sans avoir à remplacer la fibre, ce qui amène certains à qualifier la FTTH de « future proof ». L’infrastructure entourant la fibre peut être mise à jour sans avoir à mettre à jour la fibre elle-même.
  • Vitesses plus élevées sur de plus longues distances que les technologies précédentes avec une grande stabilité de la connexion
  • Meilleure que les autres configurations de fibre parce que la fibre se connecte directement aux résidences et peut compléter les segments de réseau restants avec un câble Ethernet ou coaxial.

 

Réseau FTTH en France – Carte FTTH, Eligibilité FTTH et Déploiement FTTH

Faisons à présent un état des lieux du FTTH dans le secteur des télécommunications en France et de l’aménagement numérique du pays. Selon l’ARCEP, en France, environ 22 millions de personnes peuvent, en théorie, se connecter à l’internet très haut débit. Il est possible de suivre le déploiement du réseau sur une carte interactive gérée par l’ARCEP ; l‘Autorité de régulation des communications électroniques en France.

Les réseaux fibre grand public sont déployés, selon un cahier des charges précis, par de grands opérateurs privés nationaux comme SFR, Bouygues Telecom, Orange ou encore Free. Mais d’autres opérateurs privés locaux déploient également des réseaux fibre partout en France ; où la densité de population est parfois moins forte. Enfin, en parallèle de ces opérateurs privés, les collectivités territoriales ont créé des RIP ; ou réseaux d’initiative publique gérés par des délégations de service public. A travers ces Réseaux d’Initiative Public, les collectivités territoriales espère améliorer l’aménagement numérique ; et donc l’attractivité des territoires.

Le déploiement de la fibre était au départ réalisé dans des zones très denses. Sa mise en place était donc assez inégale. Raison de plus pour que l’État français et les collectivités territoriales entre dans la boucle et vote une loi.

L’Etat Français et le gouvernement s’est engagé à ce que l’intégralité du territoire ait rapidement accès au haut débit, puis au très haut débit. La loi de modernisation encadre l’aménagement numérique du territoire ; et donc l’investissement public. L’ambition, le mot d’ordre, de la loi est la même que ce soit pour le réseau fibre ou la couverture mobile 4G et 5G. L’investissement public de l’État français est donc indispensable pour tenir les délais ; et répondre aux nouveaux usages des clients particuliers et des entreprises.

 

Quel est le débit FTTH ?

Un accès Internet FTTH augmente considérablement les vitesses de connexion disponibles pour les utilisateurs ; par rapport aux anciennes technologies cuivre comme l’ADSL. Avec la fibre, on parle souvent de l’internet à la vitesse de la lumière.

Ce type d’accès à internet promet des vitesses de connexion allant jusqu’à 100 Mbits par seconde (Mbps) ; soit 20 à 100 fois plus rapides qu’une connexion typique par modem câble ou DSL (Digital Subscriber Line). Certaines offres proposent aussi des débits 1000 mégabits ; c’est à dire 1 Gigabit par seconde.

Le débit internet le plus rapide pour une solution internet fibre optique est aujourd’hui de 10 Gbps. Le tarif de l’offre fibre choisir dépendra donc aussi du débit disponible. Cela permettra d’accéder à des contenus de façon plus ou moins rapide ; cloud, vidéo à la demande, etc.

 

Et par-rapport aux autres accès internet fibre optique ?

FTTH est une version plus spécifique du terme Fiber To The x (FTTx), dans lequel le x représente le point du réseau auquel un câble en fibre optique se connecte pour fournir un service aux bâtiments situés à proximité.

Dans chaque terme, l’endroit où s’arrête la fibre optique et où commence le transfert du signal vers le câble métallique diffère. Toutes les versions de FTTx sont le moteur de l’accès de nouvelle génération (NGA), c’est-à-dire une amélioration de la vitesse et de la qualité des réseaux à large bande.

Il existe plusieurs autres versions de FTTx, on peut en citer plusieurs :

  • Fiber To The Terminal (FTTT). Les câbles à fibre optique se connectent directement aux équipements de bureau dans un bureau.
  • Fiber To The Office (FTTO). Comme pour l’architecture FTTT, la fibre optique se connecte à un mini-commutateur situé sur le bureau de l’utilisateur. Il y a généralement plusieurs commutateurs dans le bureau, gérés depuis un emplacement central. Découvrez nos offres Fibre Premium pour en savoir plus !
  • Fiber To The Building (FTTB). La fibre optique jusqu’à l’immeuble est un type d’installation fibre optique où le câble à fibre va jusqu’à un point sur une propriété partagée et où l’autre câblage assure la connexion à des maisons individuelles, des bureaux ou d’autres espaces. Les applications FTTB utilisent souvent des réseaux optiques actifs ou passifs pour distribuer des signaux sur un câble à fibre optique partagé vers des foyers ou des bureaux individuels.
  • Fiber To The Node (FTTN). La fibre optique jusqu′aux nœuds est une solution intermédiaire à la FTTO pour proposer à un abonné un accès fibre optique depuis un nœud de raccordement parfois situé à plusieurs kilomètres de son local. La FTTN est moins chère à déployer mais améliore les débits des abonnés jusqu’alors desservis en ADSL.  

 

Quelle différence entre une infrastructure FTTB et FTTH ?

La fibre optique jusqu’au domicile est appelée ainsi car le câble est directement relié aux foyers éligibles des utilisateurs. Les termes FTTB (Fiber To The Building) et FTTP (Fiber To The Premises) peuvent être utilisés de manière interchangeable avec FTTH ; car l’infrastructure du réseau est la même et les mots Home, Building et Premises sont tous utilisés pour décrire l’habitation à laquelle les réseaux de fibre optique se connectent directement.

Une petite distinction entre l’infrastructure FTTH et FTTB est que FTTH connecte les fibres optiques directement aux résidences, qui peuvent être multiples dans un même immeuble. Dans le cas du FTTB, les fibres optiques sont connectées à l’immeuble, puis les câbles métalliques sont connectés aux unités individuelles – domicile de l’abonné ou bureau – à l’intérieur.

 

Fibre optique FTTH ou FTTLA ?

Une certaine confusion peut encore exister entre la FTTH et la FTTLA. FTTLA est l’acronyme du terme anglais Fiber To The Last Amplifier ; ou en français, fibre jusqu’au dernier amplificateur. Lorsque l’on compare FTTH et FTTLA, on parle souvent de vraie et de fausse fibre optique. La FTTLA a d’ailleurs été au cœurs d’une bataille judicaire entre deux opérateurs il y a quelques années. 

La FTTLA est utilisé par certains FAI pour faire des économies dans le déploiement de la fibre optique dans la mesure où ce type d’offre ne nécessite pas la pose d’une prise FTTH spécifique chez l’abonné. Ainsi, vous l’aurez compris, avec la FTTLA, la fibre n’arrive pas jusque dans votre entreprise ; elle s’arrête au niveau d’un nœud optique. 

En FTTLA, la partie terminale du raccordement, celle de votre local, est donc réalisée via les câbles coaxiaux existants. Les mêmes câbles qui permettaient à votre entreprise d’être connectée à internet via l’ADSL ou le VDSL. Aussi, cette offre d’accès internet à terminaison coaxiale, bien qu’offrant de bons débits et une bonne stabilité de la connexion, n’est pas à proprement parler un accès fibre optique de bout en bout. La FTTLA ne peut donc pas être commercialisée en temps que tel. 

 

Comment installer la FTTH en France ?

Enfin, les particuliers peuvent faire appel aux grands opérateurs nationaux tels que SFR, Bouygues Telecom, Orange ou encore Free pour leur ligne FTTH. Pour les entreprises, le choix est différent. Elles peuvent faire appel à des opérateurs télécom alternatifs tels que La Fibre Pro.

Aussi, si SFR, Bouygues Telecom, Orange ou encore Free proposent des offres pro, nos offres FTTH Pro ont été créées pour réellement s’adapter aux besoins des entreprises. Nous pouvons même créer des solutions d’abonnement sur-mesure avec toute une gamme de services associés ; IP fixe, garantie de temps de rétablissement, VPN, Wifi Pro, etc.

 

Comment savoir si j’ai accès au FTTH ?

Faites un test d’éligibilité sur notre site ou contactez-nous ! La Fibre Pro est un fournisseur d’accès internet spécialisé dans la fourniture de forfaits fibre optique pour les entreprises. En plus de ses offres internet pro, La Fibre Pro propose également des services de déploiement de réseaux wifi, de téléphonie fixe, de VPN ou encore d’hébergement. La Fibre Pro est une marque déposée de la société MUONA, opérateur télécom déclaré auprès de l’ARCEP.

 

Qu’est-ce qu’un opérateur d’immeuble ?

Un FAI, est parfois appelé opérateur d’immeuble ou opérateur d’infrastructure. Ce dernier est l’entreprise en charge de la conception, la construction et l’exploitation du réseau de fibre optique. Il n’y en a qu’un seul par immeuble mais plusieurs fournisseurs d’accès internet peuvent effectuer le raccordement final chez les clients fibre.

 

FTTH vs 5G

La FTTH est-elle encore justifiée compte tenu de la couverture mobile de qualité que nous avons en France ?

Bien que des investissements massifs soient actuellement consacrés au développement des réseaux 5G à l’échelle mondiale, les câbles à fibres optiques restent essentiels au réseau de télécommunications. A terme, le réseau fibre optique FTTH en France, avec des mises à niveau, a un potentiel de 1tb (terabit) par seconde.

Ainsi, la fibre optique deviendra probablement l’accès internet pour ceux qui vivent dans des endroits éloignés ; où un réseau de fibre optique est déjà établi. Actuellement, la 5G fonctionne à l’aide de fréquences radio à ondes courtes. Chaque cellule ou station n’a qu’une étendue de quelques centaines de mètres maximum ; la fibre peut échanger des données jusqu’à 70 kilomètres.

En outre, les réseaux 5G fonctionnant sur des fréquences plus élevées ne peuvent pas pénétrer les obstacles tels que les bâtiments et les arbres. Les nano-mâts 5G sont aussi généralement connectés à la dorsale internet par fibre.